Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 mars 2014 7 02 /03 /mars /2014 02:20

Cela fait maintenant 48h00 que je lis, j'entends les pires délires sur l'Ukraine, au point d'entendre tout et son contraire, sans compter les amalgames avec les Roms, les Tchétchènes, comme si l'Ukraine, cette vénérable nation n'avait plus droit qu'à l'opprobe de nos concitoyens apeurés, seulement du fait de leur inculture. Il faut éclairer, et dire « N'ayez pas peur ! ».

Depuis une vingtaine d'années, j'ai eu la chance, ou devrais-je plutôt dire l'heur de rencontrer des amis provenant d'Ukraine, de Russie, de Pologne, de Lituanie, de Hongrie ou de Bulgarie, qui m'ont tous raconté la même histoire, celle de l'Ukraine. J'ai retrouvé cette Histoire dans un bel article paru sous Wikipedia http://fr.wikipedia.org/wiki/Histoire_de_l'Ukraine qui a le mérite de la concision.

Il est exact en tous points à ce que m'ont dit mes amis. J'ai eu le temps depuis des années de consulter l'Encyclopaedia Universalis et d'autres qui disent la même chose, mais en beaucoup plus long.

Je veux dire par là que depuis la Révolution Orange de 2004, je sais que l'Ukraine est un point géostratégique extrêmement sensible.

Ukraine, en Ukrainien veut dire « La frontière », alors qu'en russe, cela signifie « notre pays ».

Pourquoi « la frontière », sinon parce que comme ses voisines, la Pologne et la Lituanie ou la Biélorussie, les frontières de l'Ukraine n'ont cessé de faire l'élastique entre deux mondes, celui né de la scission de l'Empire Romain d'Orient de celui d'Occident ? Ces nations marquent ces frontières historiques. On peut dire qu'avec Charlemagne, nous avons eu le fondateur de l'Europe, qui malgré toutes les vicissitudes de l'Histoire, a finalement su imposer une vision unique, même s'il a fallu plus de mille ans pour qu'elle s'impose enfin. En Orient, il n'y a rien eu de tel.

Ainsi, à partir du VIIIème siècle, s'établit un Empire bâti autour du commerce entre la Baltique (les Vikings) et la Mer Noire, qui sera matérialisé au XIème siècle, comme le « Rous », le plus grand état d'Europe à l'époque qui s'étend de la Baltique à la Mer Noire et des Carpates au confluent de l'Oka et de la Volga. Entre temps, toute cette région a été évangilisée par Cyrille. Kiev en était la capitale. Mais pour la même raison que l'héritage de Charlemagne s'est effondré à sa mort, avec le partage entre ses trois fils, deux siècles après, l'empire Rous s'effondre. Et on le voit occupé par les Tatars-Mongols au cours du siècle suivant.

Et nous arrivons alors à l'épisode au XIIIème siècle de la Galicie, qui correspond modo grosso à l'Ukraine Occidentale d'aujourd'hui qui cherche des alliances avec la Pologne et la Lituanie, toutes deux catholiques et qui surplombe la Volhynie. Le Pape de Rome Innocent IV en 1253 consacre Daniel de Galice comme Roi de la Rus Halych-Volodymyr, tout cela sous le regard circonspect des Mongols. Mais les principautés du Nord-Est cherchent une alliance avec Novgorod et Moscou.

Au XIVème siècle, la Lituanie et la Pologne unissent leurs efforts pour chasser les Mongols d'Europe. La Pologne s'empare alors de la Galicie, tandis que la Lituanie s'empare de la Volhynie dont Kiev. Après la fusion de la Pologne et de la Lituanie en 1385, une intense opération de repopulation fut menée mêlant polonais, moldaves, allemands, arméniens et même juifs. On devine dès lors l'origine de l'acharnement de Herr Hitler contre l'Ukraine.

Cette époque voit l'apogée de l'Empire polono-lituanien qui s'étend de la Baltique à la Mer Noire et de la Vistule à la Volga. En 1464, c'est la législation polonaise qui est adoptée sur tout ce vaste territoire. Ainsi en janvier 1569, c'est l'influence polonaise qui est consacrée, au détriment total de la Lituanie (Traité de Lublin). Entre temps, en un siècle, dans toute cette partie occidentale de l'Ukraine, le catholicisme a eu le temps de s'imposer face au dogme orthodoxe.

A partir du XVIème siècle s'ouvrit la période cosaque. Les cosaques en effet décidèrent de chasser les polonais de leurs possessions ukrainiennes, ce qu'ils finirent par finaliser avec une guerre de la Russie contre la Pologne. L'Hetmanat ainsi créé fut des plus prospères dans la constellation européenne. Mais les cosaques finirent par faire la guerre à leur ancien allié russe au nom de leur indépendance. Après une alliance avec la Suède, Pierre Ier finit par avoir raison de cette rébellion en 1709, les Cosaques prêtant alors allégeance au Tsar de toutes les Russies. C'est ainsi que l'Ukraine devint russe, pas avant, au contraire de toutes les bêtises que j'ai entendues ces derniers jours.

Mais l'histoire ne s'arrête pas là ! Le Tsar utilise ses nouveaux vassaux pour lutter contre la Pologne et l'Empire Ottoman qui possède encore le sud de l'Ukraine. Et on va alors assister au grand dépeçage : la Pologne et l'Ukraine sont découpées littéralement entre l'Empire Russe, l'Autriche et la Hongrie. En 1793, la Grande Catherine supprime ce qui restait d'autonomie aux Cosaques, ce qui fait que dès lors, l'Empire Russe s'étend jusqu'à la Mer Noire.

Les choses restèrent (à peu près) en l'état jusqu'à la Première Guerre Mondiale. Avec l'épuisement des deux Empires Russe et Austro-Hongrois, les Ukrainiens déclarent leur indépendance le 17 mars 1917 et prennent le nom de Verkhovna Rada. Le 20 novembre, l'Assemblée constituante, la Rada, proclame « la République Populaire Ukrainienne » reconnue par la France et la Grande-Bretagne, seulement en janvier 1918. Car les Russes, puis les Bolchéviks ne l'entendent pas de cette oreille et il va s'ensuivre une période d'exactions mêlant intérêts allemands et russes après la signature de Brest-Litovsk. Entre l'URSS qui a déclenché une guerre contre les « russes blancs » qui nombreux trouvèrent refuge en Ukraine, la Pologne renaissante de ses cendres, deux nations éphémères purent naître : la ZUNR à l'Ouest et l'UNR au Nord-Est.

Tout cela fut finalement stabilisé par la création de l'URSS le 30 décembre 1922, fédération de la RFSFR, la Biélorussie, l'Ukraine et la Transcaucasie. L'Ukraine fut dès lors comme grenier à blé, dans sa partie occidentale, et comme production d'acier dans sa partie orientale. Je passe sur les exactions incessantes de Staline contre les ukrainiens (ie ceux qui parlent l'ukrainien, l'écrivent et sont en grande majorité catholiques) pour ne retenir que la famine de 1933 qui fut complètement organisée, un véritable génocide.

En 1945, Staline arrache la Ruthénie à la Tchécoslovaquie et la rattache à la RSS d'Ukraine. En 1954, Khrouchtchev transfère à la même RSS d'Ukraine la Crimée qui était russe depuis Catherine la Grand.

En 1991, le 24 août exactement, l'indépendance de l'Ukraine fut proclamée et confirmée par référendum le 1er décembre suivant. Emouvant, car ce vote sonna définitivement le glas de l'URSS. Au travers de ce statut, la Crimée qui abrite la marine russe à Sébastopol, s'est vu octroyé le statut de République Autonome au sein de l'Ukraine.

Alors, cet incident de Crimée, il n'y a pas vraiment de quoi fouetter un chat, pourvu qu'un référendum d'autodétermination soit prévu !

A quoi bon toute cette agitation. Dans ce genre de situation, toujours se poser la question « Cui Bono ? » Moi j'ai deviné : à qui profite les tensions sur les valeurs des matières premières ? Vous ne voyez toujours pas ?... Eh bien, revenez en deuxième semaine : vous aurez tout perdu !

Partager cet article

Repost 0
Bruno pour rétablir le Bon Sens
commenter cet article

commentaires

jp Deruelle 03/03/2014 17:12

Le passé- c'est à dire l'Histoire- éclaire le présent !...comme souvent.

Jérôme 02/03/2014 09:06

Merci Bruno de ce rappel historique.
Il reste que ma conviction est que l'Ukraine est dans le giron Russe
Bon dimanche à toi

Présentation

  • : Le blog de Bruno pour rétablir le Bon Sens
  • Le blog de Bruno pour rétablir le Bon Sens
  • : Parler à la fois d'économie, d'environnement et de politique, n'est-pas naturel ? C'est ce qui m'intéresse dans ce blog.
  • Contact

Recherche

Liens