Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 août 2011 3 17 /08 /août /2011 10:57

 

Il est clair que le Monde est en train de comprendre que le système actuel est mort. Ce n'est pas les quelques décisions prises hier par Nicolas Sarkozy et Angela Merkel qui vont inverser le cours des choses. Ils étaient là pour « rassurer les marchés ». Ils ont simplement oublié que les marchés demandaient tout et son contraire, à savoir l'austérité et la croissance. Hier, ils n'ont répondu que par l'austérité. Ce matin, les « marchés » sanctionnent. Ils ne comprennent plus rien, eux qui sont déboussolés, car ne pouvant croire à leur propre mort.

 

De ce point de vue, la livraison de ce dernier samedi de « Marianne » est relativement exemplaire. Que n'eut en d'autres temps Jacques Julliard écrire un éditorial aussi pertinent concernant la situation de l'économie réelle ? Qu'on n'eut négligé en d'autres temps les prévisions de James Kenneth Galbraith ou de Jean-Paul Fitoussi ? Tous ces économistes brillants aujourd'hui qui ne se sont pas contredits depuis des années restent encore ignorés par le 20h00 qui nous resservent de l'Elie Cohen et du Nicolas Bouzou (cette tête d'oeuf à claques) qui sont bien les seuls à croire encore qu'un schéma avec plus d'austérité pourrait servir la croissance.

 

Ce n'est évidemment pas les « marchés » qu'il faut rassurer, cette minuscule minorité, ce nanocrosme qui vit dans sa bulle alimentée par les gens de bonne volonté. Non, ce n'est pas les « marchés » qu'il faut rassurer, mais bien les gens de bonne volonté. Et si en fait nos dirigeants, dirigeaient enfin ! Je note que Chrsitine Lagarde elle-même prône un plan de relance... mais n'utilisons surtout pas les téhories fumeuses de Keynes, qui dans les faits, fort heureusement ne furent jamais appliquées, mais appliquons les bonnes recettes de Alexander Hamilton et des Careys et qui furent appliquées entre autres par FD Roosevelt, JF Kennedy, K Adneauer ou C de Gaulle en France.

 

La croissance, seul remède à la crise systémique actuelle, ne se subit pas telle un épiphénomène, mais on la décrète ! Car, ainsi que le proclamait Jean Bodin à l'orée de la Renaissance, "il n'y a de richesses que d'hommes.

 

Repost 0
Bruno pour rétablir le Bon Sens
commenter cet article
11 août 2011 4 11 /08 /août /2011 17:26

Ce n'est en effet pas mon habitude de m'épandre sur mes joies et mes dépits, mes heurs et malheurs. Cependant, nous sommes en train de vivre une situation historique que j'avais prévue il y a vingt ans, même si à l'époque, je n'aurai su prévoir le moment où cette situation serait rencontrée. Je savais qu'un jour ou l'autre, elle viendrait inéluctablement, dans le cas où on ne prendrait pas en temps et en heure les décisions nécessaires. Ces décisions, n'ayant jamais été prises, malgré tous les cris d'orfraie, que moi et beaucoup d'autres avons lancés durant ces vingt dernières années, l'inévitable est arrivé, tout chaud, tout mûr.

 

Alors, pour que vous compreniez un peu plus : je suis diplômé en 1987 de l'Institut National Polytechnique de Grenoble et à peine ai-je commencé à travailler, voici le jeudi noir d'octobre 1987. Souvenez-vous, c'est à cette époque que Greenspan, ouvre tout grand les vannes de la Réserve Fédérale pour renflouer les marchés, sans aucune limite. Dans ces temps, j'entame une carrière d'ingénieur aéronautique civil qui me verra participer à la certification de nombre de systèmes embarqués à bord d'Airbus, de Boeing, de Bombardier, d'Embraer et de beaucoup d'autres, activité que je perpétue encore aujourd'hui en tant que consultant.

 

En 1989, le Mur de Berlin est tombé ! Quelle joie pour ma génération qui avait toujours vécu sous cette fameuse épée de Damoclès qu'était la Guerre Froide avec son corrollaire, la destruction mutuelle assurée (Mutual Assured Destruction – MAD) – cette folie inventée par Winston Churchill sous les conseils de Von Neuman.

 

Dans la réunification de l'Allemagne, et aussi dans la libération des Pays d'Europe de l'Est, je voyais l'opportunité d'éradiquer le chômage qui nous gangrenait depuis 1974 : pour avoir eu l'opportunité de voyager à l'Est dans le courant des années 80, je savais les énormes besoins en infrastructures que connaissaient ces pays. Je me prononçai alors en faveur d'un énorme plan de construction vers l'Est de l'Europe. Dans ces années, je rencontrais nombre d'hommes et de femmes politiques de tous bords, qui se montraient tous intéressés.

 

C'était sans compter avec la perfide Albion : en 1990, elle organisa la Guerre du Koweït (le bouquin d'Eric Laurent est à ce sujet suffisamment explicite, pour que je n'y revienne pas). La perfide Albion organisa le Traité de Maastricht, l'imposa à Helmut Kohl et François Mitterrand, au prix d'une menace de guerre menée par la Grande-Bretagne contre l'Allemagne réunifiée, dans le cas où celle-ci refuserait ce traité qui était évidemment destiné à étouffer les capacités industrielles de l'Allemagne (voilà un point au moins qu'Alain Minc n'a jamais étouffé).

 

En réaction, je prévenais que faute de rencontrer les besoins des Pays de l'Est, nous serions condamnés en Europe à nous soumettre à la Reine d'Angleterre et qu'en procédant ainsi, nous allions dans le Mur. Maastricht interdit de tels projets d'infrastructures, les Etats ne pouvant accorder des crédits aux forces vives des nations. Sur ces entrefaites, je rencontrai Jacques Cheminade et Lyndon H.LaRouche auprès desquels j'entamai un véritable travail sur moi-même, pour comprendre tout ce qui m'avait échappé lors de ces cours d'économie que je n'avais jamais reçus.

 

En 1993, je me présentai aux législatives à Issy les Moulineaux face à André Santini (l'UDF existait encore) qui me méprisa et, même, me menaça. C'est à ce moment que je pris l'image du Mur du Son : nous venions d'approuver Maastricht à mon grand dam, et à moins de modifier radicalement nos façons de penser conservatrices, nous allions droit dans le Mur. L'image du Mur du Son s'imposa alors à mon esprit.

 

Rappelez-vous, nous sommes à la fin des années quarante et au début des années cinquante : en se basant sur l'architecture alors existante des avions, mais en augmentant leur puissance de propulsion, en passant des moteurs à pistons aux réacteurs, technologie éprouvée par les allemands à la fin de la seconde guerre mondiale par Messerscmidt, on pensait pouvoir passer le mur du son. Las, tous les avions qui s'y frottent explosent littéralement en vol. Puis vint l'idée de cet ingénieur américain qui réalisa le Bell X-1 : c'est la géométrie idiot ! Alors que tous les avions qui avaient été utilisés jusque là étaient construits avec un axe d'aile orthogonal à l'axe longitudinal de l'avion, il inventa le concept d'une aile avec une flèche fortement inclinée vers l'arrière sur l'axe longitudinal de l'avion... et le Mur du Son fut franchi.

 

Et donc, dès 1993, je prévenais, qu'à moins de modifier fortement la géométrie du système financier international, inévitablement il rencontrerait un jour ou l'autre la réalité d'un Mur qui le désintégrerait.

 

Il aura fallu vingt ans avant que cela n'arrive, mais nous vivons cet écrasement. Il est temps maintenant de modifier la géométrie du système ! Et de revenir aux fondamentaux humanistes !

 

Pour que cela soit bien imprimé dans les esprits : l'Homme sera de retour sur la Lune sous dix ans, et il sera présent sur Mars sous vingt ans. J'en prends l'engagement.

 

Ainsi, les Quarante Piteuses ne seront plus qu'un mauvais souvenir !

 

Repost 0
Bruno pour rétablir le Bon Sens
commenter cet article
10 août 2011 3 10 /08 /août /2011 17:46

 

Il y a deux jours, j'écrivais un article Une solution humaniste à la crise de la dette dans lequel j'exprimai l'idée selon laquelle le système financier international tel qu'il a été construit principalement depuis le 15 août 1971 et qui dans les faits a été peu à peu mis en place dès l'assassinat du Président Kennedy était maintenant mort. Plutôt que tenter coûte que coûte de le ranimer pour le faire vivre pendant encore quelques mois, voire quelques semaines, mieux vaut établir son acte de décès définitif et tout faire pour un construire un autre, respectueux de la réalité de l'être humain dans toute sa complexité ce que ne saurait être par essence un système libéral.

 

Alors je m'amuse de ces poissons rouges qui dans leur bocal ont une vision du monde extérieur qui ne peut être que déformée par l'étroitesse de leur monde connu : ainsi Borloo qui veut lancer une agence européenne contre la spéculation financière se basant sur l'exploitation de la taxe Tobin, qui il y a une dizaine d'années aurait pu être de quelque utilité, mais qui aujourd'hui s'avèrerait d'une totale inefficacité, le problème étant que l'économie réelle, celle qui nourrit, loge, transporte les gens, ne peut plus subvenir aux besoins de bulles financières hyperinflationnistes et prédatrices; ainsi Elie Cohen et Nicolas Bouzou, ces économistes qui croient encore à la capacité d'un plan d'austérité à restaurer la croissance, oubliant que l'économie réelle n'a tout simplement plus la capacité à soutenir un nouveau plan d'austérité.

 

Je ne suis pas le seul à penser cela: ainsi James Galbraith, le fils de John Kenneth Galbraith le conseiller économique de John Fitzgerald Kennedy, lui-même professeur d'économie à Yale qui déclare ce dimanche lors d'une conférence au Danemark : "le système financier global a une maladie irréversible et nous avons perdu l'illusion de l'existence possible d'un marché libre au sein de la sphère financière

 

"La corruption et l'effondrement de l'Etat de droit, dans la sphère financière, est fondamentalement IRREPARABLE. Il ne s'agit pas simplement du fait que la restauration de la confiance puisse prendre du temps. C'est que cela ne peut se faire avec les moyens technologiques actuels".

 

Dans le même temps, ABC annonce que Caroline, la fille de JFK autorise la diffusion d'une interview datant de 1964 dans laquelle sa mère, Jackie, accuserait tout de go que le commanditaire de l'assassinat de JFK le 22 novembre 1963 ne serait autre que Lyndon Johnson. A mon avis, c'est prêter grande intelligence à celui-ci, mais il est certain pour moi qu'il fut un pion essentiel dans cette opération de haut vol probablement organisée par les services britanniques pour faire basculer le Monde d'un système économique à peu près humaniste vers un système oligarchique. Ce système à l'agonie ne peut plus empêcher la manifestation de la vérité.

 

Ainsi, ne nous trompons sur la véritable nature des émeutes en Grande-Bretagne : on peut penser que ce système oligarchique à l'agonie ne soit tenter d'utiliser les capacités prédatrices du MI-5 et du MI-6 pour détourner le bon peuple d'Angleterre du véritable enjeu. Voilà, c'est dit.

 

 

Repost 0
Bruno pour rétablir le Bon Sens
commenter cet article
8 août 2011 1 08 /08 /août /2011 10:28

 

Lors du congrès du Modem à Arras le 5 décembre 2009, je dénonçai le caractère irrécouvrable de la dette des Etats. La dégradation par Standard & Poor's de la note des USA de AAA à AA+ ne fait hélas que confirmer ce fait, sans parler de la note CC accordée à la Grèce.

L'imposition de plans d'austérité sans fin aux pays endettés ne leur permet pas les moyens de la croissance pourtant la seule solution au rétablissement de leurs finances publiques. Au contraire, ces politiques d'austérité sont accompagnées d'application de taux d'intérêt insoutenables sur leurs dettes. Les pays endettés n'ont en fait plus les moyens de payer leur dû.

Nous assistons en fait à la fin du système économique mis en place depuis le 15 août 1971. Ce système est maintenant mort et il entraîne dans sa mort la mort de la civilisation européenne, dans le sens où l'activité des hommes et des femmes n'arrive plus à rembourser la dette de leurs états tout en leur permettant les moyens nécessaires à leur subsistance. Aussi, est-il temps de redécouvrir ces sages paroles que Jean Bodin prononça à l'orée de la Renaissance : "Il n'est de richesses que d'hommes !".

Aussi, quelques mesures d'urgence au niveau de l'Europe :

  1. Emission par la zone Euro d'Eurobonds à 2% sur 40 ans pour la valeur cumulée des dettes des états de l'Eurogroupe ;

  2. Echange des créances existant actuellement sur les dettes des états avec ces Eurobonds ; les anciennes créances ne sont plus reconnues ; l'Eurogroupe s'autorise à effectuer par anticipation le remboursement du principal par tout ou par partie ;

  3. Institution de la règle d'or, id est l'interdiction de déficit dans les budgets des états constituant la zone Euro pour ce qui concerne les dépenses de fonctionnement, hors cas de cause majeure (guerre, catastrophe naturelle, etc.). Les états se voient cependant accordé le droit de faire les investissements qu'ils considèrent nécessaires à leur développement.

  4. Pour la préservation des crédits à l'activité économique, il convient de procéder à la séparation stricte des activités de banques d'affaires, des activités de banques de dépôts et de crédit et des activités de compagnies d'assurance ;

  5. De façon à supprimer l'hyperinflation des produits purement spéculatifs (aujourd'hui seuls 0,1% des échanges financiers internationaux sont liés à une activité économique réelle), audit des organismes financiers au sein de la zone Euro de façon à effacer de leurs bilans toute ligne ne correspondant pas à une activité économique réelle.

  6. Au début des années 1990, nous avons manqué le grand rendez-vous qui consistait en la construction de l'infrastructure économique de base nécessaire à la modernisation de l'Europe de l'Est (propositions du livre blanc de Jacques Delors quittant la direction de la Commission Européenne, par exemple) et qu'interdisait dans les faits le Traité de Maastricht. Pour mettre en œuvre ce gisement de croissance, il nous faut créer une agence européenne pour l'infrastructure placée directement sous la responsabilité des chefs d'état et de gouvernement de la zone Euro. Cette agence est chargée de définir ces projets et de suivre l'affectation des crédits nécessaires à leur réalisation tout en en vérifiant l'avancement et le bon achèvement. Cette agence a autorité sur la BCE pour l'émission des crédits nécessaires.

La crise que nous vivons actuellement est très profonde, mais en même temps est-elle porteuse d'espoir. Ces crises systémiques sont l'occasion de Renaissances ou de décadences. Ne prenons pas exemple sur le traitement des dettes par les Rois d'Angleterre et de France qui pour alléger leurs dettes lancèrent l'Europe dans une interminable Guerre de Cent Ans !

Repost 0
Bruno pour rétablir le Bon Sens
commenter cet article
29 juillet 2011 5 29 /07 /juillet /2011 23:55

Chers amis,

 

A minuit vous étiez 543 à m'avoir transmis vos voeux pour mon anniversaire.Tous vos voeux viennent de partout dans le Monde. J'en vois d'ailleurs qui tombent encore provenant de la côte Pacifique de l'hémisphère américain.

 

Je suis comblé, et on ne pouvait m'offrir un meilleur cadeau d'anniversaire. Je ne peux évidemment répondre à chacun d'entre vous. Aussi ce message s'adresse t-il à chacun d'entre vous.

 

Quand j'ai créé ce blog il y a maintenant un an, je voulais que le Bon Sens se manifeste de nouveau. Visiblement, vous avez entendu le message, et même si parfois, nous pouvons avoir des avis divergents, je constate qu'une certaine éthique s'est fait jour.

 

Avec toute mon amitié,

 

Bien à vous tous.

 

_______________________________________________________________

 

Dear friends,

 

At midnight you were 543 to have sent to me your wishes for my birthday. Your wishes come from all over the world. I see elsewhere that still fall from the Pacific coast of the Americas.

I am overwhelmed and you have to know that you could not offer me a better birthday present. Obviously I can meet all of you. So, that message is sent to each of you.

 When I created this blog a year ago, I wanted that common sense appears again. Obviously, you have heard the message, even if sometimes we can have different opinions, I see a certain ethic has emerged.

Friendly yours.

 

God bless you all !

Repost 0
Bruno pour rétablir le Bon Sens
commenter cet article
27 juillet 2011 3 27 /07 /juillet /2011 01:08

Exceptionnellement, cet article est écrit à la fois en français et en anglais !

 

Exceptionally, this article is written in both French and English!

 

Car il s'agit ici de défendre un ami américain, même si ne nous sommes pas toujours d'accord, notamment quant à l'avenir de l'Euro (cf.  Désolé, M. LaRouche, mais je suis français (traduction) )

 

Because it is here to defend an American friend, even if we do not always agree, especially about the future of' Euro ( have a look at Sorry Mr. LaRouche, but I am a French )

 

De quoi s'agit-il ? Cet après-midi, j'ai été confronté à un article de Wikipedia concernant M. Lyndon Hermyle LaRouche Jr qui pouvait, par l'utilisation d'un conditionnel tendancieux, laisser penser que cet homme était en fait un digne descendant des pires nazis ! J'ai d'ailleurs, suite à mes réflexions, reçu des mails via facebook et d'autres réseaux qui m'accusaient des pires insanités, du même type que celles qui ont motivé la création de ce blog il y a un an.

What are wre speaking about? This afternoon, I was confronted with a Wikipedia article about Mr. Lyndon Hermyle  LaRouche Jr. that could , by using a conditional biased, suggest that this man was indeed a worthy descendant of the worst Nazis! I Actually, following my remarks, I received emails through Facebook and other networks through which I was accused to have committed worst extreme-right crimes of the same type as those that motivated the creation of this blog one year ago.

 

Il me semble que la meilleure réponse à apporter est la diffusion de ce document http://www.dailymotion.com/swf/k1OnnQAzXqRevxQvPn

 

It seems self-evident to me that the only answer I can make is the broadcast of this document http://www.dailymotion.com/swf/k1OnnQAzXqRevxQvPn

 

La traduction est parfois approximative, mais le fond est vrai. On y parle en effet des effets désastreux de l'oligarchie dans l'enseignement supérieur qui est quand même destiné à la formation des futurs dirigeants. Autour de deux exemples précis, Harvard et Kepler, ce document démontre que l'oligarchie s'est emparée de la formation de ses esclaves. Ce problème, je le connais par coeur, et c'est d'ailleurs la raison pour laquelle j'ai toujours été condamné. En France aussi, on ne supporte pas les gens qui disent la vérité, en reprenant les vers de Guy Béart. 

 

The translation is sometimes rough, but the substance is true. It talks about indeed disastrous effects of the oligarchy in higher education which still aims at training future leaders. On two specific examples, Harvard and Kepler, this document shows that the oligarchy has taken over the training of its slaves. This problem, I know by heart, and that is why I have always been condemned. In France too, we can not stand people who tell the truth, repeating the lines of Guy Béart.

 

http://www.youtube.com/watch?v=jA3hNz5KQ34&feature=related

 

Bien à vous tous.

 

God bless you all.

Repost 0
Bruno pour rétablir le Bon Sens
commenter cet article
22 juillet 2011 5 22 /07 /juillet /2011 21:46

Pendant dix jours, tu as fait rêver la France, on se demande bien pourquoi d'ailleurs ! Dans le même temps, à la ramasse, notre Président encore une fois récupère à Bruxelles une solution qui n'en est finalement pas une.

 

Mais tu vois Thomas, le problème de notre Président, c'est qu'il la joue solo. Au contraire de toi.

 

Toi, tu as toujours prévenu que tu ne serais plus là un jour ou l'autre. Tu savais que que tu ne pourrais pas aller au bout des rêves que d'autres avaient construits pour toi. Je peux te le dire maintenant, je suis un petit cousin de Louison et Jean Bobet.

 

Le vélo, bizarrement, ne m'a jamais passionné, sinon dans ces grands tours où se manifeste l'esprit d'équipe. Tu vois Thomas, ton équipe a tout donné pour maintenir au bout du bout ton maillot jaune. Quand aujourd'hui, tu t'es rendu compte que tu ne pouvais pas aller au-delà de tes forces, tu as donné un sacré bon de sortie à Pierre Rolland, qui non content de remporter l'étape prestigieuse de l'Alpe dHuez, s'empare aussi du maillot blanc ! Jean-René Bernaudeau doit être aux anges ce soir : 10 jours de maillot jaune, la victoire sur l'Alpe d'Huez, sans doute la plus mythique, et, en prime, le maillot blanc !

 

Aussi, Thomas, tu vois, tu as montré avec ton équipe une grande solidarité : quand on est solidaire, on peut abattre des montagnes !

 

Je pense ainsi que la grande réunion à grand spectacle à Bruxelles d'hier est vraiment une petite colline (je suis gentil, j'accorde une catégorie 4 !). Mais pour franchir le Hors Catégorie, il faudra que les dirigeants européens embrayent un tout autre braquet !... et surtout qu'ils se montrent solidaires des uns des autres, et solidaires de leurs peuples. J'ai eu l'occasion de lire deux articles ce jour dans lesquels les auteurs se plaignent d'un vol de la démocratie en Grèce. Je crois, que l'on devrait réfléchir à deux fois avant d'insulter la dignité grecque : c'est au travers de Platon que l'on a conçu et réinventé en Europe le concept de République... à un point tel que l'on avait perdu ces écrits qui ont été redécouverts par des moines bénédictins à la grande bibliothèque de Tombouctou à la fin du XIVème siècle. Encore cet esprit de courage et de solidarité !

 

Avec tous mes encouragements, en espérant pouvoir un jour rencontrer ce sacré bonhomme que tu es et, je suis sûr, resteras.

Repost 0
Bruno pour rétablir le Bon Sens
commenter cet article
19 juillet 2011 2 19 /07 /juillet /2011 22:07

Ce soir, je viens de voir les épisodes 5 et 6 de la série "Les Kennedy" diffusée par France 3. J'ai vu les épisodes 3 et 4, mais j'ai manqué les épisodes 1 & 2 que j'espère voir bientôt.

 

On me dit que cette série n'a pas pu être diffusée aux USA de façon convenable sous la pression de la famille Kennedy. Est-ce vrai ? cela dépend t-il de Caroline qui a été mariée à Schwarzy ?

 

Entre tous les épisodes que j'ai pu voir, je trouve que cette série donne une image très juste et très précise de ce que fut leur vie. Il y a des détails au sein de l'histoire de cette famille que je connais et qui sont parfaitement relatés, il y en a d'autres qui sont relatés mais que je ne connais pas, mais il y en a aussi d'autres que je connais qui ne sont pas relatés, notamment dans cet épisode 5 où surgit la question des minorités noires.

 

Dans l'ensemble, je trouve cette histoire très juste, même si, à mon sens, c'est une erreur du réalisateur d'avoir complètement gommé la préoccupation première de JFK en ces années 1961-62 (cf. JF Kennedy et la conquête de la Lune (25 mai 1961)   & http://www.youtube.com/watch?v=5Pk87L7wbos&NR=1 ) : la conquête de l'Espace ! Sans doute, est-ce pourquoi pour cela qu'il fut assassiné, ce 22 novembre 1963.

 

Bien, après, dire que JFK était un chaud lapin, c'est un secret de polichinelle ! Dire après que son père Joe P. fait partie du panthéon des gens les plus pourris que nous ayions connus, c'est aussi un secret de polichinelle ! Mais tous les enfants de ce dernier furent élevés par Rose, son épouse profondément catholique qui a su leur donner une éducation humaniste très solide, qui a permis à Jack et Bob d'affronter avec efficacité les pires heures de la Guerre Froide. Il est d'ailleurs dommage que cette série ne donne pas une meilleure image du rôle de Rose, dont l'une des amies les plus proches fut Mme Amelia Boynton Robinson, la dame de Selma, une de mes amies également (cf.  Je fais un rêve aujourd'hui )

 

Regardez cette série historique, car malgré tous ses défauts, elle reste un témoignage vrai du visage que peuvent offrir les Kennedy, avec leurs petits défauts, certes, mais surtout avec leurs grandes qualités humanistes. Rappelons-nous aussi combien cette famille fut frappée par la mort, en expiation de ses péchés (comme j'ai pu l'entendre dire un jour d'un prêcheur baptiste) ou pour son côté définitivement humaniste. Ce n'est qu'il y a quelques années, avec l'aide complice de deux historiens américains que j'ai compris le caractère véritablement humaniste des deux frères Jack et Bob : ils voulaient authentiquement créer une nouvelle Renaissance, en utilisant l'arme pacifique de la Conquête Spatiale !

 

Bien à vous tous !

Repost 0
Bruno pour rétablir le Bon Sens
commenter cet article
15 juillet 2011 5 15 /07 /juillet /2011 22:50

Madame,

 

Ce jour, Thor Hushovd, un véritable francophile , un véritable norvégien, avec toute sa gentillesse, s'est imposé sur l'étape Pau-Lourdes. Il n'y a rien à redire.

 

Vous avez eu hier une position qui me paraît disproportionnée. J'ai pu avoir accès aux réactions de chacun, et je crois que l'on vous prête des intentions qui n'en sont pas. Peut-être votre langue a t-elle pu déraper. J'ai cependant entendu votre déclaration. Sans doute, est-ce dû à vos origines : la Norvège est gouvernée par un Roi. Faire ce genre de déclaration un 14 juillet est pour le moins maladroit. Je pense que vous en convenez.

 

Au nom de ce que vous représentez, la justice, je ne puis me taire.

 

Je suis vraiment désolé que votre intervention ait donné lieu à un tel ram-dam. Sur le fond, je partage l'avis de Jean-Luc Mélenchon, à savoir le respect de nos armées, mais pourquoi ne pas aussi organiser un après-midi sur les Champs-Elysées, donnant un spectacle de tous ceux qui respectent, qui intègrent la réalité du Préambule de notre Constitution. Tout y est en effet dit.

 

Bien à vous, même si je n'ai rien d'écologiste !i

Repost 0
Bruno pour rétablir le Bon Sens
commenter cet article
13 juillet 2011 3 13 /07 /juillet /2011 21:14

 

De façon très générale, les écologistes sont très évasifs quant aux chiffres qu'ils proposent, quant à la viabilité des énergies renouvelables ! Pire, lorsque l'on perce un trou dans le mur, et que je publie mes résultats, je suis traité de tous les noms d'oiseaux impossibles et inimaginables, dont le pire "ennemi de la vie".

 

Je tiens à souligner que je suis le digne petit-fils d'une lignée d'agriculteurs et propriétaires terriens qui n'a eu de cesse le souci de l'entretien des terres dont nous avons héritées. Même si ne nous sommes plus agriculteurs, nous en perpétuons la tradition, confiant à d'autres ce que nous ne savons plus faire nous-mêmes. Nous avons toujours veillé à ce que "nos terres" soient toujours cultivées, dans le meilleur art possible, celui qui économise l'eau dans ces régions relativement élevées des landes de Bretagne.

 

De ce point de vue, de l'économie de l'eau, aucun écologiste ne saurait me faire la leçon, ni à aucun autre de mes cousins héritiers eux aussi d'autres parcelles.

 

Et maintenant, j'en arrive au décalage des saisons : avez-vous oublié ce vieil adage qui veut que le temps qui'il fait à la Saint-Médard, vaut pour les quarante jours qui suivent ? Et bien ce 8 juin dernier, nous avions un temps mitigé. Nous en sommes au 35ème jour après, et nous devons constater que ce temps mitigé perdure encore, alors même que les forçats du vélo du Tour de France, dès la onzième étape se plaignent des variances météorologiques qui usent les organismes. Depuis le 8 juin, je n'ai entendu aucun écologiste. La Nature serait-elle plus forte dans sa sagesse que la météorologie ?

 

Que n'ai-je entendu pendant le printemps, certes très chaud, les écologistes littéralement encensant le réchauffement climatique, telle une idole... en oubliant d'ailleurs que l'avance de l'hiver fut également conséquente. Sachons raison garder et regardons plutôt du côté de l'activité solaire et de la libre circulation de la Terre sur son orbite : de ce point de vue ne pourrions-nous pas considérer une avance de la Terre d'un mois sur son périhélie et son aphélie, en rappelant que la Terre n'est qu'une toupie sur une ellipse dont le grand axe tourne autour du Soleil ? Sans doute est-ce trop intelligent pour des ignares qui regardent comme soi évidents les évolutions de l'érosion. Je me souviens ainsi de cet épisode de l'émission "Ushuaïa" dans lequel Nicolas Hulot faisait l'apologie d'un Oued dont il se faisait fort de rappeler que la Nature était plus forte que l'Homme. Rien n'était plus clair : plutôt que de regarder comment l'Homme qui a pourtant habité cette vallée arrosée par cet oued, pourrait y habiter de nouveau, trouver des solutions, il tombe dans le piège dans lequel sont tombés les allemands déboussolés dans les années Trente: ma pauvre dame, mon bon monsieur, nous n'y pouvons rien, c'est la loi de la Sélection Naturelle. Cela ne vous rappelle rien ?

 

Inutile de vous dire que depuis, je n'ai jamais plus regardé Ushuaïa !... même si parfois je peux apprécier la qualité des produits cosmétiques proposés.

 

Bien, maintenant que ces questions superficielles, bien qu'essentielles, sont maintenant derrière nous, il est temps d'aborder le concret. Ainsi que je l'ai dit, il est très difficile de se mesurer aux écologistes. Alors, quand aujourd'hui j'ai enfin eu des chiffres concrets, sur BFMTV relativement au bateau TÜRANOR PlanetSolar (tiens, d'ailleurs encore un Lerouzic qui tiens la barre) j'ai pu avoir des chiffres stables non publiés par le site officiel de cette organisationl http://www.planetsolar.org/fr.

 

Attardons maintenant sur ces chiffres publiés : 536 m2 de cellules photovoltaïques fournissent 93,5 kW au maximum

Et bien, je suis gentil, j'ai accordé un rendement de 100% 24h/24 et 7j/7 au maximum pour envisager la même production énergétique qu'une tranche nucléaire de 1GW, puissance qui est elle-même ficitive, car dépendant de la géométrie, la puissance passant de 760MW pour les anciennes jusqu'à 1,6 GW pour la troisième génération, EPR.

 

C'est bien évidemment un calcul à la louche. Même dans ces conditions (cela supposerait en effet qu'il n'y ait pas de nuit et que notre région soit synchrone du zénith et que la Nouvelle Zélande soit irrémédiablement plongée dans le noir, telle la face cachée de la Lune) il ne faudrait pas moins de 573 ha pour fournir la même énergie d'une tranche nucléaire qui au maximum occupe un rectangle de 0,5x1 km. Vous mesurez déjà l'écart d'efficacité.

 

Peut-être, pour les plus ouverts, les plus affûtés d'entre vous, commencez-vous à comprendre ce que le concept Densité de Flux d'Energie représente ! Parce que si on comprend la problématique posée par la météorologie extrêmement variable en nos régions, en tenant compte aussi de l'inclinaison de la Terre sur son axe, de notre latitude, de la nécessité de stocker l'énergie engrangée la journée pour la restituer la nuit, etc. j'estime à la louche qu'il faut multiplier par seize (16) cette première surface de 573 ha. Multipliez cette surface par le nombre de nos tranches nucléaires (58) en en rajoutant environ quatre, pour tenir compte des usines de traitement et de retraitement des combustibles, vous vous rendrez compte tout de suite de l'impossibilité du photovoltaîque à remplacer l'efficacité du nucléaire.

 

J'aimerais cependant que ce facteur de seize (16) soit quand même vérifié. Cela me paraitrait un bon exercice d'été pour des bacheliers S qui vont entrer en prépas, ou voire même des premières S qui vont affronter le bac l'année prochaine, que  de me construire un modèle qui tienne compte de toutes les variabilités indiquées, de façon à affiner ce facteur "seize", qui reste pour moi trop approximatif. Donc voici la question:

 

"Estimez la surface nécessaire à la satisfaction des besoins en électricité de la France, étant entendu que toute l'électricité devra être fournie par le solaire en lieu et place des centrales nucléaires. Il ne s'agit pas d'une étude de coûts économiques, mais bien d'une analyse des moyens de production énergétiques. Nous voulons dire par là que, seules, toutes les unités physiques W, J, m etc. seront acceptées. L'usage de toute mesure monétaire ($,€, etc) est interdit.

 

Ne tenez pas non plus compte de l'évolution démographique. Il s'agit simplement d'estimer la surface de notre pays nécessaire au remplacement de l'actuel parc nucléaire par le photovoltaïque, en tenant compte de toutes les variabilités suivantes:

  1. la latitude de notre pays
  2. la variabilité de son climat, sa météorologie
  3. la course de notre Terre autour du Soleil
  4. l'activité solaire
  5. l'activité réelle des centrales nucléaires

de façon à permettre d'assurer la même disponibilité de l'électricité dans chaque usine, chaque foyer tel que constaté à ce jour. Pour ce qui concerne le photovoltaïque, nous partons bien d'un optimum de 93,5 kW pour 536 m2, mesuré à l'aplomb de l'Equateur à midi, heure locale, le jour de l'équinoxe de printemps."

Repost 0
Bruno pour rétablir le Bon Sens
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Bruno pour rétablir le Bon Sens
  • Le blog de Bruno pour rétablir le Bon Sens
  • : Parler à la fois d'économie, d'environnement et de politique, n'est-pas naturel ? C'est ce qui m'intéresse dans ce blog.
  • Contact

Recherche

Liens